L'OGC : une vue d'ensemble, un regard indépendant

De l’Italie à la France, l’apport des « repentis »

LA TRIBUNE DE NOS MEMBRES ET PARTENAIRES : Fabrice RIZZOLI /

Un statut pour une méthode de lutte

Le gouvernement français va, selon Libération, organiser un statut pour les « repentis », les membres d’organisations criminelles qui veulent coopérer avec la justice, notamment en témoignant avec beaucoup de détails sur ce qu’ils connaissent de ces organisations.

Dans une émission diffusée sur France 24 et visible sur le site de l’ONG Flare dont il est le représentant, Fabrice Rizzoli explique comment et pourquoi cette méthode de lutte s’est révélée efficace  contre Cosa Nostra, la mafia sicilienne. Ses explications sont précédées d’un reportage sur l’audition d’un « collaborateur de justice » devant le Tribunal de Palerme.

En France, le terme de « coopérateur » de justice a été préféré à celui de « collaborateur », trop marqué par le sens qu’il a pris depuis l’Occupation.

Print Friendly

Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Vous êtes connecté en tant que pour laisser un message



Recherche

Approches
Secteurs
Sitemap