L'OGC : une vue d'ensemble, un regard indépendant

Publier dans la revue

Lire aussi : appel à contribution

 

Etant rappelé que la revue doit être un espace commun de réflexion et d’information pour les chercheurs, les journalistes, les praticiens et le grand public sensibilisé, en publiant d’une part des travaux de recherche indiscutablement scientifiques et d’autre part des investigations factuelles de type journalistique rigoureusement conduites et documentées, le tout devant être compréhensible moyennant un effort raisonnable pour des lecteurs non-spécialistes,

étant aussi rappelé que la revue ne passe pas, en principe, de commande précise d’article mais travaille à partir de propositions de textes ou de vidéos documentaires qui lui sont faites par des auteurs pour une des rubriques mentionnées ci-dessous,

la publication dans la revue est soumise aux règles suivantes :

1. Tous les textes et documents sonores ou audiovisuels sans exception, quelle que soit la rubrique dont ils font partie, sont soumis au comité de lecture, lequel est distinct du rédacteur en chef et du directeur de la publication, avec lesquels il travaille, selon les modalités ci-dessous :

2. La rubrique « analyses » est composée de travaux de recherche écrits, originaux et inédits, répondant aux critères de la recherche scientifique en matière de sciences sociales, d’une longueur comprise entre 10 000 et 50 000 signes. Ces propositions sont accompagnées d’une proposition de titre qui pourra faire l’objet d’une discussion avec le rédacteur en chef en vue de la meilleure lisibilité possible.

Ces textes et contributions sont soumis au comité de lecture qui statue après un rapport fait d’une façon anonyme par au moins deux de ses membres, dans un délai de deux mois après la proposition de l’auteur. Le rédacteur en chef participe aux discussions avec voix consultative. Le comité de lecture peut, à son choix, accepter purement et simplement le texte, demander les corrections de détail et de forme, demander des modifications importantes de fonds pour en assurer la qualité scientifique, ou le refuser définitivement. Dans le dernier cas, l’auteur peut obtenir des observations sur la raison du refus s’il le souhaite.

Une fois le texte validé par le comité de lecture, le rédacteur en chef peut demander à l’auteur les définitions des termes peu connus des lecteurs non-spécialistes, lesquelles seront insérées dans le texte de façon à ne pas en perturber la lecture.

3. Les rubriques « enquêtes » et « informations » sont composées de récits factuels, de type journalistique, originaux et inédits. Les « enquêtes », d’une longueur comprise entre 10 000 et 50 000 signes, donnent, en plus des détails nécessaires, une vue d’ensemble du sujet traité. Les « informations », d’une longueur comprise entre 1 000 et 10 000 signes, peuvent ne relater qu’un fait précis et circonstancié.

Pour les unes comme pour les autres, le point de vue propre à l’auteur, son analyse, son interprétation ou son éclairage, doivent faire l’objet d’un texte totalement distinct de son exposé des faits, ne pouvant pas être composé d’un nombre de signes supérieur au quart de celui de cet exposé, et qui sera présenté dans la revue d’une manière qui le distingue immédiatement de cet exposé.

Le comité de lecture peut accepter purement et simplement le texte ou demander des justificatifs documentés sur tel ou tel point de fait, à la suite de quoi il peut refuser une partie du texte dans laquelle la justification des faits relatés ne lui paraîtrait pas suffisamment apportée. Le comité de lecture donne sa réponse deux mois après la proposition pour ce qui est des « enquêtes », et un mois après pour ce qui est des « informations ». Le rédacteur en chef participe à la discussion avec voix délibérative. Le titre et le « chapeau » de présentation de l’article, voire les intertitres sont décidés en commun par l’auteur et le rédacteur en chef.

4. Les « dépêches » sont des informations courtes, qui peuvent déjà avoir été publiées, dont celui qui la propose estime qu’elle a une signification géopolitique particulière, et notamment parce qu’elle peut être le signe avant-coureur d’un phénomène d’importance ou trop mal connu.

Elles sont proposées par le rédacteur en chef, qui peut refuser au préalable celles qui lui paraîtraient d’un intérêt géopolitique trop mince ou demander à celui qui la propose une brève explication sur cet intérêt, au comité de lecture, qui peut soit accepter soit refuser la publication dans le mois qui suit cette proposition. Le rédacteur en chef participe à la discussion avec voix délibérative. Il en est de même pour les textes publiés dans le courrier des lecteurs.

Pour tous ces textes, le comité de lecture peut déléguer ses pouvoirs à un ou plusieurs de ses membres.

5. S’agissant des vidéos et documents audiovisuels et notamment des films documentaires que la revue mettrait en ligne, le comité de lecture peut uniquement en refuser ou en accepter la diffusion, une nouvelle prise de vue ou un nouveau montage étant un processus trop lourd et trop cher.

Lorsque la vidéo est composée d’une interview réalisée par la revue, le rédacteur en chef en soumet avant les prises de vue le principe et les principales questions au comité de lecture.

Il participe aux discussions avec voix consultative lorsque la vidéo peut être considérée comme une « analyse » et avec voix délibérative dans les autres.

6. L’auteur peut proposer avec son texte toutes les illustrations sonores ou visuelles qu’il estime opportunes et dont il peut indiquer la source, l’auteur, ou s’ils sont libres de droits. Le rédacteur en chef peut proposer à l’auteur des illustrations du même type, de nature à faciliter la lisibilité de son texte ; si ces propositions sont faites après que le comité de lecture a validé le texte lui-même et que l’auteur est le rédacteur en chef sont en désaccord, ce désaccord est tranché par au moins deux membres du comité de lecture.

7. Une fois le texte ou la vidéo définitivement adoptés par le comité de lecture dans dans la langue où ils ont été proposés par l’auteur, sa traduction dans les autres langues de publication de la revue est soumise par le rédacteur en chef à au moins un membre du comité de lecture lisant la langue initiale et la langue de la traduction. Le traducteur ou ce membre peuvent demander toutes explications utiles pour la traduction à l’auteur, qui devra les donner immédiatement.

8. En raison du caractère très sensible des sujets traités par la revue, le directeur de publication, responsable légal de la revue, participe à toutes les discussions, avec voix consultative.

Il peut, une fois la décision du comité de lecture prise, refuser la publication de tout ou partie d’un texte, uniquement pour deux raisons :

- soit s’il estime, par un avis motivé avec précision, que ce texte est de nature à entraîner des poursuites pénales, administratives ou civiles où que ce soit et dans tous les cas au regard de la loi française, pour lui et/ ou la revue,

- soit s’il estime, sans avoir à donner d’explication détaillée, que ce texte est de nature à mettre en cause la sécurité personnelle ou familiale d’un collaborateur de la revue.

Si le directeur de publication refuse partiellement un texte, le comité de lecture ou l’auteur peuvent décider de le retirer entièrement.

Le directeur de publication peut demander à tout auteur de lui communiquer intégralement et préalablement à toute publication, tous les justificatifs qui lui paraissent nécessaires pour faire face à d’éventuelles poursuites judiciaires ou pour garantir la sécurité d’un collaborateur de la revue ; il assure la garde de ces justificatifs conjointement avec le rédacteur en chef, sous leur responsabilité personnelle. Les auteurs assurent de leur côté la protection de leurs sources.

9. Trois mois après la publication dans la revue, l’auteur peut proposer au rédacteur en chef et au directeur de publication de publier son texte chez un autre éditeur. Le rédacteur en chef et directeur de publication peuvent soit accepter, soit demander que cette nouvelle publication soit repoussée d’un nouveau délai de trois mois.

Toutefois, une publication partielle sera possible chez un autre éditeur pour répondre aux exigences de l’actualité immédiate. Le rédacteur en chef devra en être préalablement informé.

Dans tous les cas, cette nouvelle publication devra mentionner d’une façon très claire la première publication dans la revue et en faciliter autant que possible la consultation.

Si l’auteur veut publier dans un recueil de ses oeuvres un texte qu’il a publié dans la revue, il accordera à celle-ci ou à un éditeur de son choix un droit de priorité, à conditions égales, sur tous les autres éditeurs.

10. Toutes les propositions de textes doivent être envoyées par les auteurs au rédacteur en chef soit à l’adresse électronique contact, et uniquement quand cela est impossible, par télécopie au +33 (0) 1 70 71 95 89 ou par pli postal 11 rue des Olivettes 44 000 Nantes, France. Dans ce dernier cas, le texte n’est pas renvoyé à l’auteur qui fait son affaire d’en garder toujours un exemplaire pour lui.

11. Les références des auteurs, les notes et références bibliographiques doivent toutes être placées à la fin de chaque texte.

Les textes envoyés par voie électronique doivent l’être sous un des trois formats suivants : RTF, .doc (WORD), .odt (OPEN OFFICE). Les images, photos et cartes doivent toutes être envoyées sous format jpeg uniquement et un maximum de 1 500 pixels de large.

12. Sauf stipulation contractuelle précise différente de ces conditions, tous les textes et toutes les vidéos publiés par la revue sont soumis à la législation française sur la propriété littéraire et artistique et à la législation française sur la presse, notamment la liberté d’expression, le respect de la vie privée et le travail journalistique. Concernant ce dernier, les auteurs reconnaissent qu’ils travaillent avec la revue sans en être les salariés, en étant libres d’organiser leur travail pour leur texte comme ils le veulent et sans être soumis à d’autres contraintes ou obligations que celles qu’ils auront acceptées dans un contrat spécifique à chaque texte ou qui découleraient des présentes conditions.

Print Friendly

Partenaires

Sondage des lecteurs


Créer des sondages

Inscrivez-vous à La Gazette








Recherche

Approches
Secteurs
Sitemap